PMCQ Logo
English|Carte du Site
Visionner les photos

Salon des membres

Réunions précédentes

Le mardi 23 septembre 2014

Une nouvelle année du CMPQ sous le signe de la vigueur!

Pour la première réunion du CMPQ de l’année 2014-2015, le format fut diffèrent du repas avec service aux tables habituel. Les participants ont plutôt vécu une activité de réseautage qui a commencé par un cocktail debout, suivi d’une conférence énergique, brève, pointue et inspirante de Justin Kingsley. Cynthia Queano, présidente du CMPQ, a débuté la réunion en souhaitant la bienvenue à tous et en présentant Justin Kingsley. Justin est écrivain, éditeur, ancien attaché de presse, stratège et directeur de création publicitaire, pour ne citer que quelques-unes de ses nombreuses réalisations. Plus récemment, il a été coauteur du livre « Le sens du combat », un best-seller du New York Times, qui est une autobiographie de Georges St-Pierre (GSP), champion du monde UFC d’arts martiaux extrêmes.

Au début de sa présentation très dynamique, Justin a affirmé qu’il est quelqu’un qui aime avoir des idées « sautées » qui font peur à ses clients, parce qu’il est convaincu que ce sont des idées qui peuvent aller loin : « dans tout ce que je fais, je cherche la bonne manière de raconter la meilleure histoire ». Selon lui, l’industrie pharmaceutique a une possibilité de se créer une nouvelle image de marque auprès du public. L’industrie crée des produits qui vivent dans le sang des personnes, mais ce n’est pas de cela que nous parlons – nous parlons de l’argent que l’industrie gagne et de « vendre des pilules ».

Il a cité un extrait du roman « Les nus et les morts », de Norman Mailer, qui, selon lui détient le secret de toutes les campagnes de communications, soit : pour mettre en place une campagne efficace, il faut savoir contre quoi on se bat. En trouvant quel est « l’ennemi », on trouve la bonne histoire à raconter ou on peut déléguer d’autres personnes qui raconteront l’histoire à notre place. Par exemple, l’industrie pharmaceutique fabrique des produits qui sauvent des vies ou qui améliorent des vies, de sorte que les patients et leur famille peuvent raconter cette histoire.

Il a fait le lien entre ce concept et sa propre expérience durant laquelle son équipe et lui ont contribué à créer une identité de marque et une stratégie de communication pour GSP. Ils ont trouvé ensemble comment en faire l’athlète canadien le plus connu de tous les temps, tout simplement en sachant qui était l’ennemi et en établissant en conséquence une image de marque pour GSP. Justin a affirmé que la vraie créativité vient du travail à partir de l’intérieur de la structure dans laquelle, après avoir déterminé les règles et les paramètres, on est libre de créer l’histoire pour « combattre l’ennemi » et le vaincre.

Afin de comprendre comment atteindre les fans de GSP, Justin et son équipe ont effectué une analyse du marché auprès de plus de 3 000 personnes qui s’y connaissaient en arts martiaux mixtes, en autres sports et aussi en culture-pop. En parlant avec eux, il a trouvé le meilleur moyen de leur « raconter l’histoire » de GSP. Dans le cas de GSP, l’« ennemi » était l’image de son sport. Le public le percevait comme un sport violent et sanglant et c’était là le stigmate contre lequel ils luttaient. Justin devait montrer à quoi GSP ressemblait en dehors de la cage octogone.

Pour Justin, cela n’était pas difficile : GSP est un « nouveau type d’homme de la Renaissance » qui est un vrai gentil tout en étant le combattant d’arts martiaux le plus avancé et le plus intimidant. C’est ce qui a été illustré dans la vidéo sur la boisson énergisante NOSMD à laquelle GSP a participé dans le cadre d’une série diffusée avant son combat de retour. L’objectif n’était pas d’offenser les fans fidèles de ses combats, mais plutôt de raconter l’histoire au sujet de GSP : son sourire et sa personnalité de gentil tout comme son entraînement, sa préparation pour ses combats et son engagement envers le sport.

Une deuxième vidéo a été diffusée. Elle avait été créée pour établir l’image de marque de GSP. Elle portait sur le Nexus de Google, et GSP y jouait le personnage du « Dr Paul », doux et bienveillant, qui combattait les ninjas qui voulaient son Nexus de Google. Justin a expliqué que chacun des éléments de l’annonce était conçu pour raconter une histoire à chacun des groupes de fans qu’ils voulaient joindre. Par exemple, toutes les techniques d’arts martiaux employées dans l’annonce étaient véritables de façon à plaire aux fans des combats, l’affiche sur le mur contenait un message pour d’autres fans et les prises de vues constituaient un retour en arrière vers les films de combats de Hong Kong des années 1970. GSP a été le premier lutteur de l’histoire de Google qui a obtenu une entente avec Google. Aucun autre lutteur n’a renversé ces obstacles. Avec le bon scénario, Justin et son équipe ont réussi à vaincre le stigmate tout en restant fidèles à leur fondement, ils ont augmenté le nombre de ses fans, atteint des sommets quant au nombre de ses abonnés des médias sociaux, tout en s’assurant de ne faire de tort au produit existant, qui était GSP.

À la suite de cette image de marque et de ces histoires, GSP est devenu l’un des athlètes les plus populaires à l’échelle mondiale. Justin a déclaré, « Rien de tout cela n’aurait été possible si nous n’avions pas su contre quoi nous nous battions ». Il a conclu sa conférence en disant que l’industrie pharmaceutique doit se poser la vraie question, soit : quelle est la perception de l’industrie contre laquelle nous nous battons et quelle est la meilleure manière de raconter la vraie histoire sur ce que nous faisons? Oui, cela coûte de l’argent de fabriquer nos produits, mais sans ces produits, nos vies ne seraient pas aussi belles ni saines.

Cynthia a repris la parole pour lancer officiellement l’année 2014-2015 du CMPQ. Elle nous a rappelé les piliers du CMPQ : la formation et les activités sociales. Elle a souligné que le climat a changé, le CMPQ a augmenté le nombre de ses membres en incluant des personnes qui travaillent dans d’autres secteurs que le marketing et que le CMPQ reste « votre partenaire principal sur le plan de la formation, du perfectionnement de carrière et du réseautage ». Le CMPQ veut revitaliser l’avantage du Club en matière de réseautage social, comme en fait foi la dernière heure de cette réunion qui était ouverte pour permettre le réseautage entre les participants. Le CMPQ veut également poursuivre la solide composante éducative mise de l’avant par le Club. Cynthia a présenté la série d’activités éducatives étoffées de l’année 2014-2015 et elle a ajouté qu’une adhésion au CMPQ s’accompagnerait de possibilités de rabais sur le coût des activités éducatives. Présentement, les membres peuvent recevoir 10 % de rabais sur le coût d’un atelier du CCPP et d’autres rabais seront annoncés tout au long de l’année. En conclusion d’une activité qui a constitué un excellent début de la nouvelle année du CMPQ, Cynthia a encouragé tous les participants à participer, à se joindre à leur collectivité et à venir redécouvrir le CMPQ.

Calendrier 2014-2015 des activités éducatives du CMPQ

21 octobre 2014 Surmonter les obstacles (réglementaires) dans un monde numérique
18 novembre 2014 La gestion de votre carrière, c’est votre responsabilité
28 janvier 2015 Pourquoi l’approche centrée sur les patients n’est pas incompatible avec les profits
17 février 2015 Avez-vous le bon modèle commercial?
25 mars 2015 Le pouvoir des émotions en marketing : que pouvons-nous apprendre des autres industries
21 avril 2015 LPA 2.0 …et maintenant?
Mai 2015 Débat des présidents

Lara Holmes
Medical Writer
Courriel : lholmes@videotron.ca
Téléphone : 514-425-4977
Pharma411

Upcoming meeting

Have a great summer and see you in September.