PMCQ Logo
English|Carte du Site
Visionner les photos

Salon des membres

Conférences précédentes

Le 21 février 2012
Le CCPP souhaite vous entendre : Ayez votre mot à dire sur les modifications au Code du CCPP

Conférencier

Patrick Massad, Chef du service de révision, le Conseil consultatif de publicité pharmaceutique (CCPP)

Le CCPP souhaite m’entendre? Qu’est-ce qu’ils peuvent bien me vouloir?
Détendez-vous…Ils veulent seulement discuter!

Demandez aux membres de l’industrie ce qu’ils pensent du CCPP et il se peut que vous entendiez une litanie d’anecdotes sur les difficultés qu’ils ont eues avec un réviseur alors qu’ils essayaient de faire accepter une annonce publicitaire importante. Certaines personnes ont tendance à avoir un point de vue oppositionnel et désabusé du CCPP, tout en faisant preuve d’une extrême politesse dans leurs relations avec cet organisme réglementaire de crainte de compliquer les problèmes. Cela fait penser à la relation entre un officier de police et un automobiliste qui reçoit une contravention. Quant au CCPP, il veut modifier cette perception erronée. Il veut VOUS entendre ! Plus précisément, il veut vos commentaires sur les modifications proposées au Code du CCPP. Pour résumer, il veut savoir ce que vous en pensez.

Se battre contre des moulins à vent
Ou…quand l’ennemi n’est-il pas l’ennemi?

En réponse à la question, quand l’« ennemi » est là pour empêcher que vous et votre entreprise empruntiez un chemin semé d’embûches juridiques, de rétractations/de réimpressions et peut-être même de procès onéreux. Pour souligner cet argument, sachez que le CCPP a émis huit avis de surveillance au cours du dernier trimestre 2010, portant sur des textes promotionnels (présumés) payés par des sociétés pharmaceutiques. Dans tous les cas, la nature publicitaire des textes a été révélée ainsi que les références à du contenu hors indication, à des médicaments non approuvés, à des comparaisons fondées sur des données non satisfaisantes et/ou une absence d’équilibre en matière de renseignements sur les risques, en un mot tout ce qu’il ne faut pas faire.

Le souper-conférence de février 2012 du CMPQ était animé par l’estimé Joseph Atallah, directeur de l’exploitation scientifique de Novartis et Patrick Massad, personne aimable qui a son franc parler, était le conférencier invité. À titre de chef des Services de révision du CCPP, il a, d’une façon ou d’une autre, été mêlé au contenu final des activités publicitaires de vos agences. Interrogé sur la perception générale du CCPP en tant que « police » de la publicité, il a offert cette réponse modérée qui le caractérise : « Je ne vois pas les choses de cette manière. Nous sommes là pour éviter les ennuis à nos clients, ce qui explique ce mécanisme d’agrément préalable. Cela signifie parfois qu’il faut dire « non », mais nous faisons ce que nous pouvons pour amener les clients vers un « oui » en offrant des suggestions. Je préfère penser que le CCPP a un rôle consultatif plutôt qu’un rôle répressif. » Même si le CCPP agit à titre consultatif, dans l’ensemble les agences de l’industrie se règlementent elles-mêmes. Ainsi, selon Patrick, « L’autoréglementation fonctionne mieux quand les personnes s’y engagent et y participent. » C’est là que vous intervenez : pour conseiller les conseillers. Mais nous y reviendrons plus tard.

Si tout va mal, ne vous en faites pas — cela va changer. Si tout va bien, ne vous en faites pas — cela va changer
Blague à part, le progrès vient rarement sans changements

Certains changements se préparent au CCPP en ce qui a trait à la clarification de portions du Code. Les lettres de surveillance mentionnées plus haut ont généré de nombreuses demandes pour des ateliers en entreprise, afin que les annonceurs comprennent mieux les règles. À la suite de ces ateliers de formation, nous avons découvert que les gens voulaient un outil complémentaire au document existant de Santé Canada « Distinction entre les activités publicitaires et les autres activités », ainsi qu’à l’article 6.6 du Code du CCPP. Le CCPP a conçu un « arbre décisionnel » et vous invite à lui faire part de vos commentaires et suggestions sur la façon de l’élaborer. Vous pouvez communiquer avec Patrick par courriel (patrickm@paab.ca) si vous voulez y contribuer.

Quant la publicité n’est-elle pas de la publicité?
Rarement. Si cela ressemble à une annonce et si cela sonne comme une annonce… Vous essayez de commercialiser votre produit — bien sûr que c’est une annonce!

Quelle que soit sa valeur éducative, elle sera assujettie aux règlements du CCPP. En fait, même si un document ou une activité ne serait pas considéré comme de la publicité sur le plan de son contenu dans d’autres circonstances, il peut traverser la frontière du royaume de la publicité selon sa réponse à certains critères de distribution et d’accessibilité. Tous les chemins semblent mener au CCPP, et c’est pourquoi les annonceurs ont tout intérêt à participer et à donner leur point de vue pour mieux comprendre et mieux naviguer sur ce réseau routier.

Une consultation collaborative
Tous pour un et un pour tous

Les quatre principales sections sur lesquelles portent les révisions proposées au code sont : Renseignements posologiques et juste équilibre; Données probantes sur les allégations; Activités de commercialisation en ligne adressées aux professionnels de la santé et publicités directes aux consommateurs ; ainsi que les Exigences en matière de publicité sur les produits en vente libre (PVL) et les produits de santé naturels.

Le CCPP veut entendre votre point de vue au sujet des sections ci-dessus ainsi que sur d’autres sections qui devraient être revues selon vous. Le CCPP a pris de l’avance en formant quatre comités d’experts qui ont émis des recommandations sur les révisions à apporter. Ces recommandations sont actuellement en cours d’évaluation par plus de 1 000 parties prenantes dans le cadre d’un sondage.

C’est maintenant que vous intervenez : pour que ce processus soit réellement collaboratif et consensuel, le sondage ne permettra qu’à une personne par entreprise de répondre. Cependant, le CCPP s’y est pris ainsi pour assurer une collaboration entre les services et obtenir une réponse unifiée de chaque entreprise. N’en avez-vous pas encore entendu parler ? Renseignez-vous pour savoir qui coordonne la réponse de votre entreprise. Vous avez de la difficulté à retracer le détenteur du sondage? Envoyez un courriel à Maria Weingarten pour savoir qui est votre coordonnateur : mweingarten@pangaea-consultants.com. La date limite pour répondre au sondage est le 15 mars, il ne vous reste pas beaucoup de temps pour faire entendre votre voix. Oh ! Sachez aussi que tous les résultats parviennent de façon anonyme au personnel du CCPP, ce qui compte c’est d’encourager une réponse honnête et de favoriser une meilleure compréhension, alors exprimez-vous.

Les membres du comité d’experts décideront, à partir des résultats du sondage, des propositions à faire pour l’ébauche du Code. Celle-ci devra ensuite être révisée par le conseil du CCPP et recevoir l’appui de Santé Canada, l’approbation finale étant prévue pour le 24 août 2012 si tout se passe comme prévu.

Désencombrer le Code
Rechercher la simplicité

Plutôt que d’introduire les modifications au code dans un ordre séquentiel, nous avons décidé qu’il serait plus simple d’avoir un seul jeu de changements examinés dans une seule consultation. Il n’y a pas assez de place pour détailler tous les changements proposés, et tous sont importants, mais quelques-uns feront davantage parler d’eux. Par exemple :

  • Remplacement des documents des Renseignements posologiques par un lien électronique (qui amène le lecteur dans la base de données des produits de Santé Canada)
  • Une présentation modifiée des textes sur le juste équilibre d’après des niveaux fixes de juste équilibre qui correspondent à des critères précis de message (plus facile à utiliser pour le professionnel de la santé ; possibilité que le texte de l’annonce soit plus en évidence car moins encombré), les choix de niveaux sont :
    • Énoncé type de juste équilibre
    • Énoncé résumé de juste équilibre
    • Énoncé général sur les risques
    • Aucun
  • Remplacement des valeurs prédictives (p) par les intervalles de confiance (I.C.)

Ce dernier point a déjà fait l’objet de discussions après la réunion. Alors que la valeur prédictive pourrait ne pas être assez précise d’un point de vue réglementaire, certains participants estimaient que la principale préoccupation des médecins est de voir que les résultats sont significatifs, tandis que d’autres participants étaient convaincus qu’il est essentiel de montrer la distance exacte qui sépare les points des données, mesurée par l’intervalle de confiance. D’autres encore se demandaient si certains médecins âgés saisiraient pleinement la nuance de l’intervalle de confiance. Interrogé sur ce débat, Patrick a déclaré, « C’est une bonne illustration des raisons pour lesquelles la consultation des intervenants est si importante. Le comité aura la possibilité de réfléchir à des préoccupations comme celles-ci. »

Informez-vous
Faites entendre votre voix!

Vous pouvez consulter tous les documents pertinents qui portent sur les modifications proposées au code dans la page Web du site du CCPP à http://www.paab.ca/en/paab_code/paab_code_review/ ou visitez www.paab.ca et voyez « PAAB Code Review 2012 » (en anglais seulement)” en cliquant sur l’onglet « PAAB Code + Advisories” » (Code d’agrément de la publicité). Des séminaires en ligne portant sur les divers aspects des modifications sont prévus : Renseignements posologiques (6 mars 2012, 11 h-12 h) ; Données probantes : (7 mars 2012, 11 h-12 h) et activités en ligne (8 mars 2012, 11 h-12 h). Préparez vos questions!

Récapitulation

 

  • Le CCPP offre une orientation, à la demande de l’industrie, sur l’article 6.6 du code, ainsi que d’autres domaines dans lesquels un consensus est important
  • Vous avez une occasion de donner votre avis sur la présentation, la clarté et la portée des recommandations
  • Le CCPP est là pour vous aider; soyez bien à l’aise d’appeler pour poser vos questions
  • La participation au mécanisme d’agrément préalable continue à augmenter
  • Il y a eu une demande continue pour les séances de formation du CCPP, ce qui révèle un besoin de clarté

 

Conclusion

Pendant la période de questions, Patrick a répété qu’il estime que la demande croissante de formation sur le code est un bon signe car les personnes concernées reconnaissent l’importance de bien comprendre les règles d’agrément de la publicité. Alors, pourquoi ne pas modifier les règles sans consultation ? Cela ne faciliterait-il pas la tâche du CCPP ? Pas selon Patrick : « Le plus important est que les gens participent. Même cette réunion, pour certains membres de l’auditoire, a servi de préparation pour les lectures qu’ils se préparent à faire. » Quelle autre aide le CCPP peut-il apporter à l’industrie? De quelles autres façons l’industrie peut-elle aider le CCPP ? Décrochez simplement votre téléphone : « Le dialogue est habituellement une bonne chose », a déclaré Patrick. Il a ajouté, en espérant avoir dissipé la perception de police de la publicité au sein des participants, « J’espère que les personnes concernées savent qu’elles peuvent m’appeler ou appeler le commissaire pour exprimer leurs préoccupations ». Vous l’avez entendu. Maintenant il veut vous entendre.

 

Tara Mitrovka
Medical Writer/Editor
Editcetera Writing Services

Courriel: editcetera@gmail.com
Cell: 514-886-6565
Profile LinkedIn

 

Si vous avez manqué cette conférence, vous pourrez consulter les diapositives de 'Le CCPP souhaite vous entendre : Ayez votre mot à dire sur les modifications au Code du CCPP' en cliquant ici. (Disponible en anglais seulement)

Conférences à venir

Passez un bel été et on se verra en Septembre.