PMCQ Logo
English|Carte du Site

Salon des membres

Conférences précédentes


Les actions des sociétés pharmaceutiques sont toujours solides par Jeffrey Kraws

Jeffrey Kraws, directeur général et analyste de l’industrie pharmaceutique pour Gruntal & Co., a communiqué un message limpide à la réunion de novembre du CMPQ : les actions des sociétés pharmaceutiques restent parmi les plus fiables que l’on puisse détenir.

La nombreuse assistance réunie à l’hôtel Hilton de Dorval a absorbé avec la plus grande attention le message positif de Kraws, d’autant plus qu’il se situait dans la foulée des fluctuations du marché boursier causées par les tragédies du 11 septembre.

Bien que la réunion de novembre portant sur les actions des sociétés pharmaceutiques soit une tradition consacrée par l’usage au CMPQ, il s’agissait de la première conférence de M. Kraws. Après avoir passé 18 années consécutives à animer les réunions et à conseiller le CMPQ, Dick Vietor, de Merrill Lynch, est passé à d’autres activités, mais pas avant d’avoir recommandé que le club invite Jeffrey Kraws à des événements futurs.

Pendant que Jeffrey Kraws donnait ses prédictions quant aux actions qui devraient avoir le meilleur rendement l’an prochain, les participants prenaient frénétiquement des notes afin de ne pas perdre le fil. Il a commencé ses prédictions en précisant que celles qu’il avait faites à la fin de l’année 2000 ont connu une croissance de 89 % au cours de l’année écoulée.

M. Kraws a distingué les actions de Pfizer, parmi les plus importantes sociétés pharmaceutiques, comme étant des actions à conserver, étant donné que l’entreprise ne montre aucun signe de ralentissement. En fait, il a souligné le budget de R-D de 4 milliards de dollars de Pfizer comme étant l’indicateur clé de la continuité de la solidité de l’entreprise. « Avec 4 milliards de dollars on achète beaucoup de tubes à essais et beaucoup de souris », a-t-il précisé d’un air songeur. « Ce n’est pas étonnant qu’il ne reste plus un seul rat à New York ».

M. Kraws a inclus Schering-Plough parmi les autres sociétés importantes qu’il a recommandées, tout en prédisant que ce serait bientôt « bye-bye » (puisqu’elle devrait se faire absorber par une société plus importante), et Johnson & Johnson, dont il a dit que son succès provient de « sa grande diversité, tout en n’ayant pas de forces particulières ».

Parmi les petites sociétés pour lesquelles Kraws a prédit une croissance en 2002, il a cité Women First HealthCare (Nasdaq: WFHC), King Pharmaceuticals (NYSE: KG) et Kos Pharmaceuticals (Nasdaq: KOSP). Dans la catégorie des sociétés à « grand risque, grand profit », M. Kraws a inclus deux sociétés canadiennes : Draxis Health (TSE: DAX) et Aeterna Labs (TSE: AEL). Parmi les sociétés génériques, les deux principales entreprises dans lesquelles M. Kraws recommande d’investir sont IVAX (AMEX: IVX) et Mylan (NYSE: MYL).

En plus de présenter ses choix de meilleures actions, M. Kraws a également donné des garanties aux secteur des fabricants de spécialités médicales. La loi proposée aux États-Unis afin de permettre la réimportation des médicaments ne sera jamais votée, a-t-il déclaré. « Cela n’arrivera jamais. C’est un abus des lois sur les brevets. Ce serait comme de permettre la réimportation de clones de bas de gamme des ordinateurs brevetés de Dell pour livrer concurrence à Dell aux États-Unis ».