PMCQ Logo
English|Carte du Site

Salon des membres

Conférences précédentes

Trop stressé pour en rire?

L’industrie pharmaceutique peut être source de stress, même dans les meilleurs moments et personne ne dira le contraire. Mais qu’en est-il de nos jours ? Mince alors! Nous en avons eu de nombreuses preuves pendant la conférence de Loretta Laroche intitulée « Faire face au stress dans un climat de changements constants ». Le Novotel de St-Laurent était rempli à craquer de membres de l’industrie pharmaceutique prêts à rire et à éliminer du stress, à petites doses ou à doses massives. L’activité aurait dû s’intituler « Le rire est le remède du stress ».

Fondatrice et présidente de The Humor Potential Inc., une société qui offre des programmes et des produits pour la gestion du mode de vie, Loretta est consultante internationale en gestion du stress et humoriste. Elle a offert ses séances de formation et ses discours-programmes dans des milieux de travail stressés tels que IBM, The New York Times, Fidelity Investments, Microsoft, le ministère de la main d’œuvre des États-Unis et la NASA. L’industrie pharmaceutique attend sa sagesse.

Cela fait des décennies que le Reader’s Digest prescrit le rire. Loretta LaRoche se contente d’administrer une injection exactement où nous en avons besoin et nous nous écroulons de rire. Elle décrit le stress comme quelque chose dont nous nous servons pour nous définir, souvent de façon concurrentielle : « vous pensez que vous êtes stressé ? » Et le problème commence lorsque nous croyons le fantasme selon lequel nous nous ne pouvons pas vraiment gérer. Or, sa conséquence est plus importante encore, c’est notre sens de l’humour qui s’effrite. Pas assez de rires. Pas assez de plaisir. En fait, nous avons tout faux : lorsque nous nous énervons à propos des files d’attentes ou du trafic, nous ne sommes pas stressés, nous sommes seulement incommodés. C’est temporaire. Cela aura une fin. Nous devons plutôt essayer d’apprécier le moment; le transformer en une expérience positive. Cela ne changera rien de se stresser – sauf peut-être la durée de notre vie. Enfin, c’est un moyen de soulager le stress.

Madame Laroche est hilarante. Qu’elle raconte des anecdotes sur des sous-vêtements sales ou qu’elle nous donne des aperçus de sa vie sexuelle personnelle (intéressants les « bouts d’ailes »), elle réussit à captiver, charmer et enseigner pendant que son auditoire se tient les côtes à force de rire. Le message qui ressort de tout cet esprit et de cette sagesse, c’est que la vie est faite de changements et que nous devrions arrêter d’essayer de changer cet état de choses. Elle demande si tout reste pareil. Ce que nous ressentons. Notre apparence. La réponse est non. Nous allons être stressés si nous ne réussissons pas à l’accepter. Et ce n’est pas en stressant à ce sujet que ça va y changer quelque chose.

L’exercice de groupe auquel nous avons tous participé avec enthousiasme fut peut-être la meilleure leçon de Loretta Laroche. Elle nous a dit : chaque fois que vous vous sentez stressé, arrondissez les lèvres, serrez les fesses et dites « Oh noooon ! » en ayant l’air stressé. Elle nous a ensuite demandé de nous placer face à face et de l’essayer. Tout le monde a pouffé de rire, ce qui a donné raison à Madame Laroche : « Il est impossible de serrer les fesses et de rire en même temps ». Cette femme désopilante est un génie.