PMCQ Logo
English|Carte du Site

Salon des membres

Conférences précédentes


La R-D fait partie du plan d’action du Canada pour l’innovation
Le secteur phramaceutique peut jouer un rôle de premier plan

À la première rencontre de la saison du CMPQ, Aldo Baumgartner, président de Wyeth-Ayerst et président de Rx&D, a livré quelques réflexions très convaincantes sur les difficultés inhérentes à la création d’un environnement propice à l’innovation, ainsi que sur les conséquences de l’absence d’un tel environnement.

En citant un extrait du discours du Trône, dans lequel le Parlement affirmait que l’innovation constituait la clé de la réalisation de l’objectif, pour le Canada, de se hisser parmi les cinq pays reconnus pour leur R-D, M. Baumgartner a également ajouté cet élément contextuel pour ses auditeurs : le Canada est actuellement au 15e rang.

« Le Canada a un bout de chemin à faire, mais nous atteindrons notre objectif si les bonnes conditions sont mises à notre disposition. Et le secteur pharmaceutique peut être un intervenant de premier plan dans le réalisation du plan d’action du gouvernement fédéral », a-t-il ajouté.

 

Parmi les défis auxquels ce secteur est confronté - en plus du défi constant que représentent la recherche et la mise au point de nouveaux traitements efficaces - Aldo Baumgartner a cité : la protection des brevets (moins évoluée qu’en Europe, aux États-Unis et au Japon) et qui permet aux entreprises de copier des découvertes soumises à Santé Canada après aussi peu que 5 ans ; le délai d’approbation de Santé Canada, plus long d’environ 7 mois que celui de la FDA ; la tendance du CEPMB à minimiser les prix, ce qui a entraîné les prix des médicaments au Canada en deçà des prix internationaux médians dans les pays servant de comparables.

Au sujet de la comparaison de la baisse des prix, le Dr Baumgartner a affirmé que « l’écart des prix a créé des conditions qui compromettent actuellement la disponibilité de nouveaux médicaments au Canada ».

Il a toutefois rappelé aux membres du CMPQ que le plus grand défi demeure de garantir l’accessibilité des médicaments pour les personnes qui en ont besoin. L’enjeu est donc d’obtenir l’inscription sur les formulaires au niveau provincial, et le remboursement des produits.

Or, malgré les sommes importantes investies dans les activités de recherche et développement par les entreprises membres de Rx&D - des investissements qui ont augmenté de près de 700 % au cours des 12 dernières années, soit l’augmentation la plus importante de tous les pays industrialisés ; malgré des partenariats avec tous les paliers gouvernementaux et le soutien accordé aux initiatives gouvernementales ; malgré la création d’un système de suivi des maladies en collaboration avec des intervenants des secteurs public et privé ; et malgré le renforcement des codes régissant les pratiques de marketing ; malgré tous ces facteurs, notre secteur continue de faire l’objet d’une certaine méfiance.

En conclusion, le Dr Baumgartner a exprimé un avis qui est certainement celui de toutes les entreprises membres de Rx&D. « Nous allons continuer de conclure, de soutenir et d’entretenir des partenariats de coopération dans ce pays parce que nous croyons à un avenir où les ressources du gouvernement, au chapitre de la santé, seront maximisées, et où la façon de répondre aux besoins des Canadiens constituera un exemple pour le monde », a-t-il déclaré.

par Mary Anne Pankhurst
Presses de l’université Concordia