PMCQ Logo
English|Carte du Site
Visionner les photos

Salon des membres

Conférences précédentes

Magasinage outre-frontière : L'industrie pharmaceutique du Canada y survivra-t-elle ?

Dans sa conférence du 18 février, W. Neil Palmer a apporté une variante au dicton selon lequel le Canada s'enrhume lorsque les États-Unis éternuent. Avec plus de 100 pharmacies sur Internet en opération au pays, on peut dire que les entrepreneurs canadiens tendent une boîte géante de mouchoirs aux Américains qui éternuent en raison du prix des médicaments aux États-Unis.

M. Palmer, consultant principal chez Palmer d'Angelo Consulting Inc. à Ottawa, a analysé les nombreuses facettes du débat sur le magasinage outre-frontière et les répercussions des développements actuels sur le plan de la politique, de l'économie et de l'industrie.

En 2002, les prix des médicaments canadiens étaient de l'ordre de 60 % du prix des médicaments aux États-Unis, en raison des prix sortie-usine uniformes et de la majoration réglementée du prix de revient. Malgré les prix plus élevés demandés par les pharmacies sur Internet, il est évident que le magasinage outre-frontière intéresse les consommateurs américains ainsi que les administrations soucieuses des coûts de plusieurs états et municipalités des États-Unis.

La Food and Drug Administration et l'industrie pharmaceutique des États-Unis prétendent que le magasinage outre-frontière porte atteinte à la sécurité des patients et à la chaîne de responsabilités; que l'abus (par ex. le magasinage dans plusieurs pharmacies) et la contrefaçon de médicaments peuvent s'ensuivre; et que le fait d'acheter au Canada limite les retours de fonds à la recherche. On a laissé entendre que d'importants envois de médicaments dans le marché béant des États-Unis pourraient se traduire par une pénurie pour les Canadiens. Au moins deux fabricants ont déclaré qu'ils limiteraient les approvisionnements aux entreprises sur Internet ou aux grossistes qui leur vendent des produits. Parmi les autres mesures de l'industrie visant la limitation des répercussions du magasinage de médicaments outre-frontière, citons les pressions pour éliminer les contrôles sur les prix au Canada ou pour fixer des prix courants mondiaux plus près de ceux qui sont en vigueur aux États-Unis. D'après M. Palmer, une répercussion possible pourrait être la fixation de prix différentiels à la manière américaine.

D'après lui, la pression en vue d'encourager une augmentation des prix au Canada pourrait être un signe d'imprévoyance. " Si vous pouvez importer des médicaments du Canada, vous pouvez en importer d'Europe ". Il a ajouté que " certains éléments " du gouvernement canadien soutiennent les limites aux exportations aux États-Unis, surtout si cela signifie un maintien de la protection des prix pour le Canada. Un thème ressort des commentaires du gouvernement canadien sur la question, soit que les États-Unis devraient renforcer leurs propres lois contre l'importation de médicaments en vrac.

D'autres événements récents pourraient ralentir le rythme de croisière des pharmacies sur Internet, du moins pour les médicaments dont le prix n'est pas substantiellement moins élevé au Canada. Il s'agit entre autres de l'appréciation du huard par rapport au dollar américain et d'une nouvelle loi du régime d'assurance-maladie américain (Medicare) qui comporte un rabais sur le prix des médicaments pour les personnes âgées.

Il semble approprié de conseiller aux spécialistes canadiens du marketing de " rester à l'affût des nouvelles ". " Il est tout à fait évident que cette question va continuer à faire rage aux États-Unis et par le fait même au Canada, car nous allons en subir les retombées ", a observé M. Palmer.

par Carol Duthie, rédactrice-réviseure médicale
pigiste établie à Beaconsfield, Québec.

Pour voir la présentation de ce conférencier ( Disponible en anglais seulement )
cliquez ici

Pour voir les résultats du sondage du CMPQ pour ce conférencier cliquez ici

Conférences à venir

27 février 2018

Perspective sur les changements du CEPMB; Impact sur notre industrie – Ce que vous devez savoir

Accueil et déjeuner : 7 h 0
Conférence : 7 h 30 pile - 9 h 00

Cliquez ici pour vous inscrire