PMCQ Logo
English|Carte du Site
Visionner les photos

Salon des membres

Conférences précédentes

15 mai 2012
Traçons la voie pour l'industrie pharmaceutique

Dan Léger (directeur principal du marketing pour Lundbeck Canada Inc. et président du CMPQ) était le modérateur de la dernière conférence de l'année 2011-2012 du CMPQ. Il a animé une discussion sur « l'état de la nation » avec un groupe de discussion composé de présidents et de vice-présidents des principales sociétés pharmaceutiques de la région de Montréal. La participation active de l'auditoire était encouragée, sous la forme de questions brûlantes à poser aux membres du groupe de discussion. Au cours de la soirée, les participants ont eu l'occasion de se rassembler en tant que membres de l'industrie pharmaceutique pour discuter, échanger et apprendre les uns des autres en ce qui a trait aux défis auxquels notre industrie est actuellement confrontée.

Interrogés sur la dynamique du marché et les plus gros défis mondiaux auxquels l'industrie est actuellement confrontée, les membres du groupe de discussion ont recensé la perte d'exclusivité, la concurrence dans un marché sous le signe des fusions, encourager et attirer les possibilités de recherche et développement au Canada ainsi que les ententes relatives à l'inclusion des produits aux listes de médicaments remboursés, qui n'existent pas dans d'autres pays.

Les moyens de réparer l'image négative qui a été accolée à l'industrie pharmaceutique pendant la dernière décennie sont un autre sujet soulevé pendant la discussion. Tous les membres du groupe de discussion ont convenu qu'il est nécessaire de doter l'industrie d'une nouvelle image humaine pour illustrer tout le bien qu'elle fait. Il faut pour cela retourner à la base et concentrer l'attention sur les bienfaits que nous procurons aux patients et sur l'aspect émotionnel qui y est associé. La recherche clinique effectuée par nos entreprises permet aux patients de recevoir des médicaments à la fine pointe de la technologie qui traitent les maladies, sauvent des vies et améliorent la qualité de vie des patients. Tous les membres du groupe de discussion croyaient également que la création d'une image de marque pour nos entreprises sur la scène publique devait être centrée sur le patient et montrer également que nous faisons tous partie d'un écosystème qui existe pour offrir des solutions dont les patients bénéficient.

Interrogés sur le départ de l'industrie du Canada malgré des augmentations de prix sur le marché, les membres du groupe de discussion ont répondu que les discussions doivent non plus porter sur les prix mais sur la valeur pour les patients. Dans l'industrie, on n'utilise plus l'argent pour construire de nouvelles installations mais plutôt pour le réinvestir dans des centres de R-D pour permettre de meilleures de recherches. Même si l'on croit que l'industrie bénéficie de bonnes marges bénéficiaires, il est important de communiquer que des millions de dollars sont souvent investis en R-D pour mettre au point des molécules qui n'arrivent jamais au stade de la commercialisation.

En réponse à une question sur la protection des lois sur la propriété intellectuelle, les membres du groupe de discussion ont affirmé que la propriété intellectuelle est essentielle pour l'industrie et qu'il est nécessaire qu'elle soit prévisible, ce qui n'est pas le cas au Canada à l'heure actuelle. Il est nécessaire de travailler avec le gouvernement à l'élaboration d'un modèle d'innovation au Canada qui nous permettra de réinvestir en R-D, tout comme ce qui se fait en Europe. Le renforcement de nos lois sur la propriété intellectuelle nous permettra aussi d'être plus concurrentiels avec les marchés émergents.

Interrogés sur l'avenir de leurs entreprises, les membres du groupe de discussion ont répondu de manière diverse. Un défi soulevé était la nécessité de vendre le Canada mondialement. Toutefois, les nouveaux hôpitaux qui sont construits à Montréal peuvent présenter des possibilités de recherche sur lesquelles il serait possible de miser pour satisfaire cette nécessité. D'autres membres du groupe ont répondu que leurs entreprises se concentrent sur des stratégies relatives aux pertes d'exclusivité, sur les produits de leurs filons, sur la mise au point d'innovations qui visent le traitement de maladies plus compliquées ainsi que sur le concept de médecine personnalisée.

Cette discussion a mené à la question de la disparition de l'ère du produit vedette. Les membres du groupe de discussion pensaient généralement que notre industrie en est actuellement à un stade où nous recherchons de nouveaux domaines à besoin élevé, étant donné que les « fruits les plus bas » ont déjà été récoltés. À l'avenir, l'accent sera mis sur l'étude des nouvelles maladies et sur la détermination de cibles en vue de leur traitement. Lorsque ce sera réalisé, peut-être verrons-nous poindre une nouvelle ère de produits vedettes.

À l'argument selon lequel 60 % de la prise de décision quant aux choix de produits sera faite par les payeurs, les membres du groupe de discussion ont répliqué qu'il est nécessaire de se concentrer davantage sur la conception d'essais cliniques susceptibles de procurer le type de données nécessaires pour obtenir le remboursement des produits par les payeurs. L'accès aux marchés est essentiel et il est nécessaire de se concentrer sur la récolte des expertises au sein des entreprises qui emploient les personnes qui ont le plus de connaissances et d'expérience dans ce domaine. Les membres du groupe de discussion ont également mis l'accent sur le fait que les patients vont devenir plus importants en tant que décideurs puisque les coûts leur sont répercutés.

Lorsqu'on leur a demandé de donner des conseils sur l'avenir aux employés et aux fournisseurs, les membres du groupe ont formulé plusieurs suggestions. Un premier conseil était de s'assurer que, quelque soit le produit mis au point, il doit être doté d'une matrice dure et d'un plan robuste de façon à fournir une bonne rentabilité du capital investi, pour nous permettre d'obtenir nos résultats désirés. Un autre commentaire a réitéré la nécessité de nous concentrer sur la communication du fait que nous travaillons dans une industrie qui apporte de la valeur aux patients et qui a des répercussions positives sur leur vie. Nous mettons au point des médicaments qui abaissent la morbidité et la mortalité et cet argument doit faire partie de notre message. La nécessité d'aller plus loin que les produits pour ajouter des services à valeur ajoutée ou des systèmes de gestion a également été soulevée. Ces types de services doivent être mis au point pour aider à répondre aux besoins des patients et des professionnels de la santé. Un autre membre du groupe de discussion a dit que nous devons travailler ensemble pour réfléchir à ce qui est important pour les différents groupes de parties prenantes. Par exemple, les payeurs sont confrontés à des problèmes de budgets et nous avons tous intérêt à arriver avec des suggestions et des solutions qui répondent à leurs besoins.

En conclusion, notre modérateur a mis l'accent sur l'importance de discussions comme celles que nous avons eues pendant cette activité, car elles nous permettent de réfléchir aux défis auxquels nous avons été confrontés au cours de la dernière année. Et bien que nous soyons encore en train de chercher notre chemin dans la forêt, nous travaillons ensemble pour tracer la carte routière de notre orientation future.

 

Lara Holmes
Medical Writer
Courriel: lholmes@videotron.ca
Cell: 514-425-4977
Profile LinkedIn
Pharma411

 

Conférences à venir

27 février 2018

Perspective sur les changements du CEPMB; Impact sur notre industrie – Ce que vous devez savoir

Accueil et déjeuner : 7 h 0
Conférence : 7 h 30 pile - 9 h 00

Cliquez ici pour vous inscrire