PMCQ Logo
English|Carte du Site
Visionner les photos

Members Lounge

Conférences précédentes

Le 27 septembre 2016

INNOVER DANS UN CONTEXTE D’HYPER-RÉGLEMENTATION

Shannon Quinn, la nouvelle présidente du CMPQ, a commencé la première activité de l’année 2016-2017 en accueillant les participants et en mentionnant à quel point les activités du CMPQ l’ont aidée à s’intégrer à l’industrie pharmaceutique du Québec. Shannon a souligné que le CMPQ fête actuellement sa 60e année. Quel héritage incroyable! Elle a révélé le thème du CMPQ pour cette année : « Redécouvrez votre CMPQ ». Elle a ensuite expliqué que ce thème veut mettre en lumière des sujets de perfectionnement ainsi que des débats sur le paysage changeant de notre industrie. Tous les détails sur les activités, les dates et les sujets de l’année se trouvent dans notre brochure d’adhésion et en ligne : www.pmcq.qc.ca. Elle a tenu à remercier tous les généreux commanditaires de tous les niveaux – Partenaires pour les programmes éducatifs, partenaires corporatifs et de soutien. Shannon a également réitéré le but du CMPQ : être votre partenaire principal en matière de formation, de perfectionnement de carrière et de réseautage.

Ensuite, Martine Boily de Merck a présenté Jean-François Ouellet, le conférencier de la soirée, comme un motivateur né, un entrepreneur et un gourou du marketing. Il est également professeur aux HEC, animateur et conférencier motivateur. Aussitôt sur scène, Jean-François a commencé par expliquer qu’aussi loin qu’il se souvienne, il s’est intéressé à l’innovation. Il a ajouté avoir toujours désiré rendre les entreprises plus innovantes et créatives; c’est l’une de ses passions et il est fermement convaincu que c’est tout à fait possible, même avec des réglementations et des contraintes.

Jean François a commencé à parler d’innovations en donnant un exemple précis de son expérience de travail à Dispil Inc. (système de distribution de médicaments (piluliers)) où les employés commençaient chaque semaine remplis d’énergie, de motivation et d’idées créatives et finissaient chaque semaine démotivés et déprimés parce qu’aucune de leurs idées n’avait été acceptée; ils recommençaient le même processus tous les lundis matins.

Voici une question que Jean-François lui-même se pose régulièrement : est-ce une malédiction que de travailler dans un milieu hyper-réglementé et d’être confrontés à ces limites semaine après semaine? La réponse est que des contraintes comme celles qui accompagnent les règlements ne sont pas mauvaises; en fait, elles sont bonnes car elles ont tendance à améliorer le processus créatif.

Jean François a donné quelques exemples notoires d’innovations élaborées malgré des contraintes importantes :

  • La Chapelle Sixtine : Michel Ange a fait un chef-d’œuvre de la Chapelle Sixtine, nonobstant le fait qu’il n’avait pas participé à la conception et qu’il devait vivre avec les contraintes existantes du milieu.
  • La mission Apollo 13 : Confrontés à des contraintes de temps et de ressources, les membres ont réussi à insérer une forme carrée dans un trou rond; ces contraintes ont fait ressortir toute l’ingéniosité et tout le talent créatif de l’équipe.

D’après Jean François, les principaux principes directeurs qui permettent à des entreprises de réussir à innover et à parvenir à des idées créatives sont une question de culture.

Jean François définit la culture comme un phénomène de groupe; elle provient d’un groupe qui partage des valeurs similaires.

Les 4 facteurs importants qui auront des répercussions énormes dans le cadre d’un milieu strictement réglementé sont énumérés ci-dessous :

  1. Le seuil de risque dans chaque entreprise doit être défini et communiqué à tous (nous sommes prêts à vivre avec une petite zone grise dans les décisions que nous prenons, mais c’est ici que cela s’arrête).
  2. Habilitez les employés, dites-leur où se situent les limites de l’entreprise et donnez-leur des incitatifs (plus vous montez dans la hiérarchie, plus vous en avez).
  3. Favorisez et promouvez la valeur de l’expression de ses opinions – dites-leur que le risque augmente s’ils restent silencieux (il faut défendre ses convictions et être capables de dire que quelque chose ne fonctionne pas et qu’il faudrait s’y prendre autrement).
  4. Les principes d’embauche : l’embauche s’effectue selon les compétences, le talent et/ou la personnalité (si vous embauchez régulièrement des personnes qui ne prennent pas de risques et qui sont enclins à dire plus souvent non que oui, il est fort probable que votre entreprise n’est pas innovante).

Les principes directeurs de l’innovation

  • L’innovation demande du courage. Pour être innovant, il ne suffit pas de créer des nouveaux produits ou de trouver des nouvelles idées, il faut aussi être capable d’adopter de nouvelles façons de voir les choses. Les entreprises innovantes n’ont pas peur de se trouver face à l’inconnu. Elles savent qu’il y aura des risques, mais ne rien faire comporte de plus grands risques qu’innover.
  • Les possibilités sont illimitées! On n’innove pas si on ne dérange personne.
  • La plupart des entreprises innovantes travaillent dans le cadre de paramètres – elles réfléchissent dans une perspective bien précise, même si elles ont déterminé d’énormes limites à cette perspective (vous pouvez aller aussi loin que vous voulez, tant que vous restez à l’intérieur des limites établies).

Selon Jean François ces deux ensembles importants de contraintes aideront à déclencher cette impulsion créative et innovante :

  • Les échéances : Établir des échéances claires et ambitieuses.
  • La règle des 2 pizzas : s’il n’est pas possible de nourrir une équipe avec 2 pizzas, alors l’équipe est trop grosse. Limitez-vous à une petite équipe qui contribue positivement.

Comment les entreprises innovantes promeuvent-elles la créativité parmi leurs employés?

  1. Consacrez 10 à 15 minutes par jour à réfléchir à ce qui s’est mal passé durant la journée, à ce qui aurait pu être fait autrement pour améliorer les choses?
    • Il faut 3 000 idées pour obtenir 1 réussite.
  2. Dressez la liste de ces idées; 9 idées sur 10 seront perdues.
  3. Une idée ne naît jamais excellente… elle devient excellente quand elle est partagée et discutée avec d’autres personnes.
  4. Pour la plupart des entreprises innovantes, le confort est perçu comme un danger, quelque chose ne va pas si tout a l’air de bien aller. Il est alors important de retourner dans la zone de danger.

Les principaux points à retenir de la conférence de Jean François :

  • L’innovation, ce n’est pas sorcier. La plupart des entreprises qui survivent et qui continuent à innover mettent en place les 4 facteurs (énumérés ci-dessus) qui auront d’énormes répercussions malgré un milieu hyper-réglementé.
  • Au moment d’entreprendre quelque chose, allez-y par petites étapes, n’essayez pas de tout révolutionner en un seul jour, « procédez jour après jour! »
  • Adoptez une mentalité : pour devenir plus créatif, vous devez prendre des risques et sortir de votre zone de confort.

 

Jo-Ann Charland
Training Consultant and Medical Writer
Email: JoAnn.Charland1@gmail.com
Cell: 438-998-0498
Pharma411

Conférences à venir

23 janvier 2018

Mener une équipe à la victoire

Cocktail : 17 h 30
Souper : 18 h 30
Conférence : 19 h

Cliquez ici pour vous inscrire